Terrarium : un mini jardin clos



Qui n’a jamais vu ces jolis petits jardins d’intérieur sous verre ? Un univers naturel qui envahi les boutiques de décoration ainsi que les jardineries. Il existe beaucoup de terrariums, et aujourd’hui, je vous propose ma version d’un terrarium clos.


Créer ce genre de petit jardin soi-même est très intéressant. On choisit nos propres plantes, notre propre contenant, et on improvise la mise en place comme on l’entend. Il y a tout de même quelques astuces à prendre en compte pour une jolie organisation ainsi qu’une catégorie de plantes à choisir : des « bébés » plantes qui aiment l’humidité, des plantes tropicales par exemple. Pour le contenant, le choix vous appartient. Il faut quand même penser que les bébés plantes grandiront assez vite. Il est préférable de choisir un contenant assez grand pour qu’elles s’y sentent bien.



Noms des plantes :

  • Sagina procumbens

  • Hypoestes phyllostachya

  • Tracheophyta (Fougère)

  • Chamaedorea



  • Un contenant en verre assez grand

  • Des graviers (ceux là proviennent de ma cour, mais vous pouvez prendre des billes d’argile, l’effet est le même, ces deux options permettent de drainer et de ne pas noyer les racines des plantes)

  • Une petite pierre pour décorer

  • Du terreau de rempotage


J’ai commencé par mettre les graviers au fond du bocal avec l’aide d’un entonnoir à confiture.


Ensuite, j’ai versé le terreau sur les graviers toujours avec l’aide de l’entonnoir à confiture pour éviter de salir le bocal et d’en mettre à côté.


Il est préférable de mettre la plante la plus imposante au fond du bocal pour qu’elle ne couvre pas les plus petites et pour conserver cette idée de profondeur pour une composition harmonieuse. De même, il est conseillé de planter un nombre impair de plantes. Donc pour insérer les plantes, il suffit de faire un petit trou dans la terre et de les déposer en ayant préalablement pris soin de les retirer de leurs pots.



Une fois les plantations terminées, un petit coup d’arrosage et on ferme le bocal avec le couvercle. Comme le bocal est clos, l’arrosage peut être plus espacé. Il peut y avoir un peu de buée parfois, il suffit alors d’ouvrir le bocal un petit moment pour faire disparaître la buée avant de le refermer.

Où poser mon terrarium ? Dans un endroit lumineux car les plantes aiment la lumière naturelle, mais surtout éviter la lumière directe qui est trop puissante et risquerait de brûler leurs feuillages. De plus, il faut garder en mémoire qu’un contenant en verre resté en plein soleil peut créer un effet de serre où la température augmente très rapidement ce qui serait mauvais pour nos plantes.


J’ai également créé un mini terrarium, avec le même procédé mais j’ai seulement utilisé une bouture de Hypoestes phyllostachya.



Pour terminer, il me restait une plante que j’ai décidé de ne pas mettre dans mon terrarium pour avoir une plus jolie composition. Alors je l’ai plantée dans une grosse tasse transparente qui traînait dans mes affaires, un clin d’œil à la récup’ !



Pour plus de renseignements sur les différentes sortes de terrariums, je vous conseille le livre de Gabriel Primetens en cliquant ici.

© 2020 par Marion Brosseau

  • Grey Instagram Icon